Les cinq niveaux de l’expérience utilisateur

Tout internaute vit une expérience utilisateur (user experience) lorsqu’il interagit avec un produit. La façon dont réagit le produit influence la qualité de l’expérience. Pour créer une bonne expérience utilisateur, il faut prendre en compte différents éléments au cours du processus de création. On parle alors d’un design centré sur l’utilisateur (user centred design) pour créer un design de l’expérience utilisateur (user experience design).

Le livre The Elements of User Experience (2010) permet de bien comprendre les différentes étapes et composantes du processus de création d’expérience utilisateur. Les cinq niveaux (surface, skeleton, structure, scope, strategy) sont des termes utilisés lors de la conception. Bien qu’on perçoive l’aspect esthétique en premier, c’est la stratégie qu’il faut d’abord définir. Une fois ces éléments bien définis, ils servent de guides pour tous les intervenants du projet.

Premièrement, il faut définir la stratégie (strategy) du site. Il faut déterminer précisément pourquoi le site Web est créé et dans quelle mesure il s’inscrit dans le plan d’affaires ou l’image de la marque. Il faut aussi définir tant les besoins potentiels des utilisateurs que leurs profils démographiques et psychographiques (attitudes et perceptions).

À partir de la stratégie, on traduit les besoins et objectifs en fonctions précises qui définiront l’utilité (scope) du site, puis en fonctions secondaires (micro-utilités). On passe du « pourquoi » au « quoi ». Le contenu doit être également défini en termes de taille et de fréquence mise à jour. On peut ainsi savoir ce qu’il faut développer ou non pour obtenir un site efficace qui respecte le budget et les échéances.

Les besoins devront ensuite être transformés en structure (structure) pour passer de l’abstrait au concret, et définir à la fois le design d’interaction et l’architecture d’information. À l’aide de diagrammes, on décrit visuellement les interrelations entre les principales composantes du site. Cela permet aux divers membres de l’équipe de comprendre les liens conceptuels du projet. Un vocabulaire visuel (traduit en sept langues) pour décrire l’architecture d’information et le design d’interaction est disponible sur le site Web de Jesse James Garrett.

Une fois qu’on sait comment le site fonctionnera, on passe au niveau du squelette (skeleton) pour préciser quelles formes les contenus et les fonctions vont prendre afin de rendre la structure concrète. C’est ici qu’interviendront le design d’interface (contenus), le design de la navigation (fonctions) et le design d’information (contenu et fonctions). L’utilisation de prototype en fil de fer sera très utile pour regrouper ces éléments sur un seul document de travail.

En surface (surface), c’est l’arrangement esthétique de tout ce qu’on peut voir sur une page Web. Que ce soit le texte, les images, les boutons, les vidéos, l’harmonie des couleurs ou des icônes, de même que la typographie, tout devra refléter les choix faits précédemment et être réuni sur une maquette conceptuelle.

Publicités

A propos MartinMTL

Chargé de projets :: Médias interactifs Design :: Graphique, UX, UI, AI, Apps
Cet article, publié dans conception, utilisateur, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s